Enfin un peu de perspective dans le monde du sans-fil et des TI. La revue CIO vient de publier un article fort intéressant relativement à la croissance annoncée de l’approche Bring Your Own Device (BYOD) (What Is Going Wrong With BYOD?). Pour près de 50% des entreprises sondées par la firme CompTIA, le BYOD ne sera pas.

Enjeux clés

Nous avions abordé certains enjeux clés du BYOD dans un article d’octobre 2013 (Le BYOD – Est-ce avantageux ?). Parmi les points importants à considérer lors d’une réflexion sur le BYOD, mentionnons:

  • Les coûts directs et indirects ;
  • La sécurité des données corporatives ;
  • La protection de la vie privée des employés ;
  • Le rôle des approvisionnements et des TI ;
  • La gestion des usagers, du parc d’appareils et des applications.

Un début de perspective

À la lumière des principaux arguments mis de l’avant pour favoriser le BYOD depuis quelques années, l’article de CIO.com remet les pendules à l’heure :

  • Le BYOD peut coûter plus cher pour l’usager et pour l’entreprise ;
  • Les usagers ne sont pas nécessairement plus « heureux » compte tenu des politiques relatives à la protection des données et de la vie privée ;
  • Les usagers ne sont pas nécessairement plus productifs malgré un accès accru à leurs fonctionnalités corporatives ;
  • Il n’est pas plus facile de gérer un parc BYOD qu’un parc corporatif d’appareils.

L’importance d’une stratégie de télécommunications sans fil

Le BYOD est une approche qui peut être bénéfique pour l’organisation et les individus si elle est bien planifiée et est réalisée en complément d’une entente corporative. Elle n’est pas une solution miracle et plusieurs facteurs doivent pris en compte (voir Defining a BYOD strategy – 4 additional perspectives to consider). Il est impératif que l’approche (incluant les objectifs, le déploiement et la gestion) soit bien articulée dans une stratégie de télécommunications sans fil.

Il faut finalement retenir un dernier point fort important. Les résultats démontrent qu’il faut toujours être prudent face aux prévisions parfois euphoriques des firmes de recherche. Souvent, les tendances sont « simplifiées » et la réalité plus complexe cache les nuances qui font d’une approche un succès ou un échec.

Pin It on Pinterest

Share This