Podcast Innovation, Agilité et Excellence 2022

Épisode 86: Innovation,agilité et aéronautique avec Martial Missihoun

Sommaire de l’épisode

Nous discutons innovation, agilité et excellence avec Martial Missihoun qui est cadre supérieur chez Bombardier Aéronautique pour voir comment ce secteur d’activité a évolué et vit les grandes tendances du moment.

Il nous parle de comment la construction aéronautique s’adapte à son environnement et innove pour mieux répondre aux exigences de ses clients et de l’écologie par une véritable transversalité et le développement des nouveaux talents.

Episode 86: Innovation,agilité et aéronautique avec Martial Missihoun

Martial Missihoun

Directeur ingénierie chez Bombardier, Martial Missihoun et son équipe aident à développer des solutions techniques et innovantes pour les aérostructures des avions. Martial compte plus de 25 années d’expérience dans des postes et avec des responsabilités variées dans l’industrie manufacturière et dans la construction aéronautique, notamment en développement de produits, en soutien aux produits en production et en service, en gestion de projets et en gestion de programmes. Il a travaillé sur plus de dix programmes d’avions et autres grands projets.

M. Missihoun est diplômé de l’École Polytechnique de Thiès au Sénégal et possède une maîtrise en ingénierie de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’un MBA de HEC-Montréal et est certifié PMP, la certification du Project Management Institute. Il est également président du conseil d’administration du Collège Saint-Laurent à Montréal.

Disponible aussi sur:

Détails de l’épisode

(0:00) Bienvenue à l’épisode 86

(01:24) Introduction

  • Présentation de Martial Missihoun

(02:21) Innovation et aéronautique

Il n’y a rien qui ressemble plus à un avion qu’un autre avion.  Elle est où l’innovation en aéronautique ?

  • L’innovation est présente dans plusieurs disciplines dans le design et développement d’un avion : nouveaux moteurs moins énergivores, ailes en matériaux composites, intérieurs plus confortables, nouvelles architectures de systèmes et souci de l’environnement via de nouveaux carburants, de la fabrication plus automatisée et des méthodes d’essais assistées par plus d’ordinateurs.
  • Au niveau de l’industrie, elle a mis en service plus de 10 nouveaux produits les dix dernières années (Un nouveau produit par année!). Citons aussi le futur avion écologique EcoJet fuselage et aile fusionnés annoncé par Bombardier pour aller chercher des gains en efficacité aérodynamique. Mais il va falloir relever le défi des hublots.
  • Le fuselage va donc apporter une partie des améliorations au niveau de l’empreinte écologique et les moteurs, l’autre partie.

(06:46) Les tendances innovantes

Tu fais carrière en aéronautique depuis longtemps, vois-tu les tendances innovantes s’accélérer ?  Lesquelles ?

  • L’innovation accélère, surtout portée par le virage écologique.
  • Par exemple, nous devons développer des avions utilisant des matériaux soucieux de l’environnement et du cycle de vie complet du produit, et faciliter la réutilisation et le recyclage.  
  • Une autre illustration est l’introduction des carburants durables réduisant les émissions de gaz à effet de serre, et les efforts accrus de recherche et développement sur les moteurs écoénergétiques dans le but de produire des produits dont les communautés autant que les passagers seront satisfaites.

(08:26) L’innovation au quotidien

Comment cette innovation se traduit-elle dans vos pratiques au quotidien ?

  • On s’appuie sur la gestion du changement pour toutes les parties prenantes : intégration des nouveaux talents, écoute de la communauté, des clients.  
  • Nous écoutons aussi nos collaborateurs des lignes de fabrication pour continuer à nous améliorer. Bombardier déclare aussi tous les produits utilisés dans nos produits finis.

(10:54) La place du numérique

Quelle est la place du numérique dans la conception des aéronefs au XXIe siècle ?  Que peut-on faire aujourd’hui qu’on ne pouvait faire auparavant par exemple ?

  • Le numérique nous apporte des ordinateurs plus puissants et plus rapides. Ceci aide à réduire les temps de certaines étapes de développement de produits, et de mieux prédire par calculs les comportements de l’avion qui auraient nécessité plusieurs tests physiques.
  • Les constructeurs peuvent simuler virtuellement et analyser des millions de données en temps réel pour valider très tôt dans le processus de développement l’ensemble de l’avion à diverses phases de vol.
  • Ces superordinateurs permettent de bien cibler les efforts par la suite et d’optimiser l’utilisation des ressources.
  • Le numérique nous permet aussi de mieux travailler ensemble,

(13:40) Agilité et aéronautique

Parlons un peu d’agilité maintenant.  C’est une approche de management de projet courante dans le développement logiciel.  Dans ton domaine, qu’en est-il ?

  • En aéronautique, l’agilité se définit comme une adaptation quotidienne tout en gardant le cap sur les stratégies long terme.  
  • Notre agilité se reflète dans la capacité de continuer à livrer un produit très réglementé tout en introduisant continuellement les feedbacks de la production, des clients et des autorités réglementaires. 
  • Nous utilisons des systèmes standards de communication et de résolution de problèmes : par exemple, des rencontres quotidiennes favorisant une communication rapide et efficace à tous les niveaux.

(15:25) Les questions de transversalité

L’arrivée des nouvelles technologies a-t-elle augmenté la transversalité dans ton domaine ou est-ce que ça reste encore très cloisonné par fonctions ?

  • Nous faisons des pas de géants en intégration entre les fonctions.  Pour moi, la réussite du produit dépend de réussir des cycles de développement de plus en plus courts d’où un souci de communication accrue pour garder nos équipes engagées.
  • Nous mettons les équipes ensemble au même endroit, peu importe l’origine ou la fonction de leurs membres, pour trouver des solutions qui intègrent les points de vue de toutes et tous.
  • Concrètement, les spécialistes structures, intérieurs, électrique, avionique, moteur et autres travaillent efficacement ensemble très tôt.

(17:06) Les relations avec les partenaires

Quel regard portes-tu sur la maturité des différentes parties prenantes en matière de capacité d’innovation?  En matière de capacité de coopération, autrement dit de travailler avec une multitude d’autres entreprises simultanément sur un projet ?  En matière de co-design pour réduire les coûts d’opérations par exemple ?

  • Nos partenaires apportent de grandes compétences et de grandes capacités de résolution de problème.  Les partenariats ouverts permettent Nous mettons l’emphase sur les transferts de technologie et sur le concept de développement de technologie continue avec les partenaires.  L’important est de converger vers la même vision.
  • On s’assure que tous les partenaires se rencontrent tous ensemble à des moments bien définis et tous doivent rencontrer les mêmes critères qui sont partagés avec tous.  Cette cohabitation enrichit nos relations.
  • Les réunions quotidiennes, des relations de confiance, le respect mutuel et les discussions ouvertes sont les ingrédients essentiels.
  • Cette cohabitation devient de plus en plus hybride : présentielle au début et virtuelle par la suite, selon ce qui est le plus efficace.
  • On utilise cette cohabitation aussi pour développer la relève.

(21:16) L’excellence opérationnelle

Quel regard portes-tu sur l’évolution des pratiques managériales en génie et/ou en aéronautique ces dernières années ?

  • On vit dans un secteur très réglementé et ces critères évoluent rapidement.
  • On essaie de prendre les décisions sur les meilleurs faits possibles
  • L’idée est de continuer à améliorer la culture client, employés et authenticité.

(22:58) L’évolution des gens et du métier d’ingénieur

Vos jeunes ingénieurs d’aujourd’hui sont-ils meilleurs que nous l’étions pour se décloisonner, pour s’exprimer, pour consulter les autres services ou pour trouver des solutions?

  • Ils n’hésitent pas à exprimer leurs besoins professionnels, sont plus ouverts.
  • Du coup on peut les intégrer plus vite mais on doit répondre à ces besoins.

(23:58)  Les approches d’excellence opérationnelle

Parle-t-on de Lean, de Six Sigma ou d’amélioration continue chez vous?

  • On parle beaucoup d’amélioration continue : les problèmes sont des opportunités.
  • C’est une volonté quotidienne chez nous.

(24:55) La pratique du métier de l’ingénieur

La pratique du génie : comment la vois-tu évoluer ?

  • Intégration, équipes multidisciplinaires, maximisation de l’utilisation des technologies pour avoir des solutions simples et qui respectent l’expertise de toutes les équipes.
  • Il n’y a plus de barrières entre concepteurs, fabricants et ceux qui font l’interface entre ces deux disciplines.
  • L’ingénieur doit être quelqu’un de terrain, qui cherche à s’améliorer quotidiennement et qui est proche de ceux qui construisent, qui fabriquent.  Allez voir pour apprendre!

(27:12) Un dernier conseil

Finalement, un dernier message ou conseil pour ceux qui nous écoutent, qu’ils soient dirigeants, collaborateurs, nouveaux managers, étudiants ou simplement curieux.

  • Ne laissons personne derrière : par l’écoute active auprès de nos talents et de la diversité pour des stratégies encore plus gagnantes.

(28:21) Conclusion

Ressources

Coordonnées

Référence

  • The Machine That Changed the World: The Story of Lean Production– Toyota’s Secret Weapon in the Global Car Wars That Is Now Revolutionizing World Industry (James Womack, Daniel Jones, Daniel Roos, 1990)

Podcast

Écoutez plus: