Podcast Innovation, Agilité et Excellence 2022

Épisode 71: Innovation, RSE et startup avec Paul Thiroloix

Sommaire de l’épisode

RSE, trois petites lettres qui signifient Responsabilité Sociale des Entreprises, mais qui veulent souvent dire des choses différentes selon les interlocuteurs ou les continents.  On en parle de plus en plus, mais d’autres le font.  Cet épisode nous plonge au cœur d’une jeune entreprise qui justement apporte des solutions pour ce que j’appellerais « mieux vivre sa RSE ».  

Nous découvrons l’offre de l’entreprise créée par Paul et ses associés « pendant la crise de la Covid-19 », ce qui a bien fonctionné et ce qu’il voudrait changer. Nous explorons aussi comment ils définissent la RSE et l’impact des entreprises sur leur environnement externe.

Episode 71: Innovation, RSE et startup avec Paul Thiroloix

Paul Thiroloix

Après ses études à McGill en économie et en management, Paul Thiroloix débute sa carrière dans le monde de l’investissement. D’abord en fusions acquisitions, ensuite en venture capital, et plus récemment dans une startup studio où il a travaillé de près avec des startups et notamment dans leurs levées de fonds. 

Depuis 3 ans, Paul a fait le pas et est devenu entrepreneur social. Il est cofondateur et COO de NooS aux côtés de ses deux associés Eric et Lucas, et travaille chaque jour pour un monde meilleur.

Disponible aussi sur:

Détails de l’épisode

(0:00) Bienvenue à l’épisode 71

  • Entretien avec Paul Thiroloix

(1:42) NooS comme intermédiaire entre les entreprises et le milieu associatif

Paul, tu es pour moi une sorte d’archétype du créateur d’entreprise et d’innovateur.  Mais avant d’aller plus loin, peux-tu nous dire en quoi NooS et ses produits sont différents de la compétition ?

  • Au début avec mon associé, un constat partagé :
    • Quelques associations qui captent beaucoup de valeur de la part du grand public;
    • Plusieurs associations de taille moyenne qui peinent à se faire connaître;
    • Le monde de la RSE évolue rapidement;
    • Les jeunes qui cherchent de plus en plus à donner du sens à leur travail.
  • Noos cherche à aider les entreprises à piloter leurs initiatives RSE en facilitant l’interface entre les entreprises et les associations.
  • Noos cherche aussi à faciliter la participation des salariés à une galaxie d’associations.

(5:04) La place de cette offre sur le marché

En quoi cette proposition de valeur est-elle différente de ce qui se fait ailleurs ?  Est-ce un exemple d’océan bleu?

  • L’écosystème de solutions RSE est très nouveau : 3-4 dernières années, les plus vieilles ont 6 ans et les certifications ont 10 ans.
  • On voit beaucoup de solutions qui s’installent et qui croissent.  Ex : bilan carbone, mécénat de compétences.
  • L’Europe est un continent précurseur en la matière.

(7:55) D’où vient la RSE et où va-t-elle ?

En France, quel est l’élément qui impulse cette tendance ?

  • Les pays nordiques sont effectivement en avance et depuis longtemps.
  • L’environnement législatif reste le reflet des opinions du grand public.  Mais il est certainement un facteur de prise de conscience, de transparence.
  • En France, les entreprises donnent déjà, parfois sans déclarer ces dons.  
  • Et finalement, la dimension environnementale est un moteur important.  Les entreprises qui ne se préoccupent pas de ces sujets risquent d’être désertées dans les prochaines années.

(12:36) Les facteurs clés du succès de NooS

Quels ont été les facteurs clés de succès dans la création de NooS ?  Des entités, des ressources, des personnes ?

  • Les personnes avec qui nous avons créé l’organisation.  Des rencontres passées qui ont fonctionné, ce qui permet qu’elles fonctionnent malgré la distance.
  • On se dit les choses franchement.

(15:03) Formalité et informalité dans une petite organisation distribuée

Avec des équipes à Paris et à Madrid, comment arrivez-vous à avoir des moments moins formels ?

  • On utilise plein d’outils, ce qui nous rend facile à joindre.  On finit par voir que c’est comme si le collègue est occupé dans son bureau juste à côté.
  • On se voit 1 fois par mois et on organise des séminaires régulièrement pour qu’on se voit tous.  
  • Mais oui, on a beaucoup formalisé les plans de travail pour arriver à bien fonctionner à distance.

(16:23) Définition RSE

NooS aide ses clients en matière de RSE.  Comment définis-tu la RSE ?

  • Définition officieuse : contribution des entreprises aux objectifs de développement durable ( voir ici :  https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/ )
  • Nous le voyons en 2 blocs :
    • 1er bloc « interne » :  modèle capitaliste : on travaille pour générer de la valeur qui revient à l’actionnaire ou à l’entreprise pour être réinvestie : comment transformer ce modèle pour qu’il soit moins impactant pour la société et l’environnement : on parle de réduire l’impact négatif de l’entreprise.
    • 2e bloc « externe » : quel est l’impact positif que l’entreprise peut avoir sur la société.  C’est là où se positionne NooS : capter une partie de la valeur produite par les entreprises pour que d’autres se chargent de produire l’impact positif.  Redistribuer une partie du résultat net de l’entreprise devient « presque normal ».

(21:43) RSE et ODD des Nations Unies

Où vous insérez-vous dans les 17 ODD des Nations unies ?  Est-ce important ?

  • Oui, c’est un cadre important, mais comme d’autres.
  • Nous avons une démarche vertueuse à cet égard, du moins le plus possible.  En Interne, on essaie de réduire notre impact négatif.
  • La fin c’est d’avoir de l’impact et d’aider à mesurer cet impact.

(25:16) La place de l’environnement dans la RSE

Les living labs parlent de 4 piliers quand ils parlent des parties prenantes : les citoyens, les organisations privées, les organisations publiques et les universités ou le monde académique.  Ils y ajoutent maintenant un 5e pilier, souvent muet : la planète, l’environnement.  Comment la RSE aide-t-elle les entreprises à prendre toute leur place dans les projets complexes qui concernent notre avenir ?

  • Dans l’acronyme RSE, on ne cible pas directement l’environnement, du coup la majorité des initiatives sont de nature sociale.  Ce qui n’est pas une mauvaise chose et c’est logique.
  • On parle maintenant d’ESG (Environnement, Social et Gouvernance) quand on parle de RSE. Le cadre législatif va évoluer certainement.

(28:37) Quelque chose qu’il aurait fait différemment

Si tu pouvais changer une chose dans l’aventure NooS jusqu’ici, ce serait quoi ?

  • Une chose : passer plus de temps avec les équipes.

(29:26) Conseil aux jeunes entrepreneurs

Il existe plusieurs approches pour innover : quel conseil donner à un jeune entrepreneur ?

  • En y mettant un peu d’énergie et de temps, il y a beaucoup d’outils peu coûteux (outils no-code par ex.) qui facilitent la création.  Dommage que ce ne soit pas ou si peu enseigné, comme la vente et tant d’autres qualités requises pour entreprendre.
  • Ne pas craindre de ne pas trouver d’argent : en France il y a beaucoup d’aides qui sont disponibles.

(34:00) Ce qu’étudier à McGill lui a apporté.

Que gardes-tu de ton passage par l’Université McGill à Montréal ?

  • La vie sur le campus directement au centre-ville : diversité des origines, des champs d’études.
  • Cela m’a apporté beaucoup de curiosité et d’ouverture d’esprit.

(36:59) Conclusion

Ressources

Coordonnées

Podcast

Site

Écouter plus:

0 commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.