Podcast Innovation, Agilité et Excellence 2022

Épisode 168: L’excellence n’est pas une stratégie

Sommaire de l’épisode

Est-ce que l’excellence peut être une stratégie?

L’efficacité opérationnelle a un rôle important dans le succès des organisations mais ne peut constituer une stratégie.

Nous explorons la vision de Michael Porter sur l’excellence et la stratégie et échangeons sur la contribution de l’excellence, l’importance du contexte et la cohérence de la stratégie. Nous faisons la lumière sur la nature stratégique de la notion d’efficacité (produire la bonne chose) et la nature tactique de la notion d’efficience (bien produire la chose).

Disponible aussi sur:

Détails de l’épisode

(00:00) Bienvenue à l’épisode 168

(00:54) Les éléments clés de la stratégie

  • Avoir une stratégie c’est:
    • Créer de la valeur différemment de sa concurrence.
    • Adopter une perspective plus expansive sur les options possibles.
    • Adopter un regard différent sur les clients.
    • Évaluer comment l’offre de service/produit peut créer une différenciation.
    • Remettre en question les moyens de créer de la valeur.
  • Ce sont l’ensemble des choix que l’on fait qui permet de développer un avantage concurrentiel et générer des profits (impact pour une OBNL). 
  • Citons Joan Magretta dans son livre Understanding Michael Porter :
    • « If you are trying to serve the same customers and meet the same needs and sell at the same relative price, then by Porters’ definition, you do not have a strategy.»
  • On sait depuis fin 2010 et les livres d’Osterwalder et Pigneur que les besoins des clients sont constitués de “jobs to be done, pains & de gains”.  
  • On peut aller jusqu’à dire que les livres d’Osterwalder et Pigneur ont permis de vulgariser les concepts de Porter.
  • L’excellence opérationnelle peut influencer ces choix mais elle ne constitue pas en elle-même un choix stratégique.

(06:12) La contribution de l’excellence opérationnelle à la stratégie

  • Porter mentionne l’importance:
    • De l’importance de la cohérence des choix à faire (where to play).
    • Du renforcement mutuel des différentes activités pour arriver à créer l’avantage concurrentiel (how to win).
  • Porter dit ceci:  “Operational effectiveness means performing similar activities better than rivals perform them.”  
  • Donc attention, il est question d’efficacité, c.-à-d. la capacité de produire le maximum de résultats avec le minimum d’effort ou de dépense, et non pas d’efficience, la capacité d’extraire un maximum de travail à partir d’une quantité d’énergie donnée.
  • Le Latin peut nous être utile ici:
    • Efficacité nous vient d’efficacita,  voulant dire avec succès, avec force.
    • Efficience vient d’efficientia, voulant dire faculté de produire un effet, faculté d’effectuer.
  • On peut donc confirmer la nature stratégique d’efficacité (produire la bonne chose) et la nature tactique d’efficience (bien produire la chose).
  • Porter est définitivement encore d’actualité.

(12:34) Impacts de l’excellence opérationnelle

  • Dans les podcasts passés, on a discuté:
    • Des meilleures pratiques de gestion communes aux organisations très performantes.
    • Des pratiques telles que le Lean, l’amélioration continue, etc.
  • Les différentes approches permettent une amélioration significative des performances.
  • Mais copier les bonnes pratiques n’est pas une fin en soi, car on regarde toujours dans le passé et on risque de perdre sa différenciation, donc de diluer notre stratégie.
  • Porter dit ceci:  “staying ahead of rivals gets harder every day” mais son point de vue semble présenter le client comme un hommo economicus rationalis.  
  • Or le besoin et l’évaluation de l’utilité faite par le consommateur évolue toujours, même en B2B où l’aspect “rationalis” peut trouver encore une certaine prépondérance.
  • Donc le besoin d’excellence opérationnelle doit être contextualisé, en particulier en ce qui concerne son impact sur le client.
  • Les activités clés sont nécessaires pour réaliser notre stratégie mais la question est plutôt: Comment sont-elles reliées, comment se renforcent-elles?
  • On peut dire que l’excellence opérationnelle doit avoir un impact sur le how to win.
  • Porter nous dit que l’excellence opérationnelle n’est pas un avantage concurrentiel en tant que tel mais permet de la latitude dans les choix stratégiques.
  • Elle reste tributaire de la stratégie, des choix.
  • Cohérence et alignement peuvent être aussi vus comme des synonymes, voire s’interroger sur qui vient avant qui.
  • Par exemple, les petits joueurs dans le domaine de l’automobile arrivent à survivre, sans doute grâce à des propositions de valeurs uniques, des choix stratégiques, pas nécessairement grâce à leur efficacité opérationnelle.

(23:36) Conclusion

  • L’excellence opérationnelle est importante mais n’est pas une stratégie.
  • Elle doit être en cohérence avec les autres activités et les choix faits par l’entreprise.
  • Les activités clés et la manière de les réaliser doivent être au service de, et cohérentes avec les choix de l’entreprise.
  • Donc il est important de se poser la question suivante:  dans quel but investissez-vous pour améliorer vos performances?

Ressources

Références

Podcasts

Écoutez plus: