Podcast Innovation, Agilité et Excellence 2022

Épisode 159: Repenser l’expérience d’apprentissage et de formation avec Erwan Thomas

Sommaire de l’épisode

Comment est-il possible de maximiser l’expérience pour l’apprenant afin d’assurer une meilleure maîtrise des compétences? Dans un contexte où la digitalisation des formations s’impose avec force, nous explorons l’expérience d’apprentissage et de la formation avec Erwan Thomas, ingénieur pédagogique.

L’évolution du numérique multiplie les modalités d’apprentissage et rend celle-ci plus dynamique et interactive. Erwan nous permet de naviguer ce changement.

À retenir:

  • L’ingénieur pédagogique est un métier au croisement de la pédagogie, de la technologie et du multimédia, visant à accompagner les professeurs et formateurs dans la création de cours et de parcours pédagogiques.
  • L’évolution des méthodes de formation se caractérise par l’hybridation des formats, avec des choix variés tels que l’e-learning, le présentiel et le coaching individualisé.
  • Les attentes des apprenants varient en fonction du sujet et du contexte, et il est important de proposer des dispositifs adaptés à leurs besoins.
  • L’évaluation et la validation des compétences sont des sujets importants dans la formation continue.
  • Les MOOCs ont encore un intérêt aujourd’hui pour sensibiliser les gens à de nouveaux sujets.
  • Le Micro Learning, le Blended Learning et le Flip Learning sont des approches pédagogiques complémentaires aux MOOCs.
  • Les webinaires ont toujours leur place dans la formation, mais nécessitent une préparation en amont.
  • L’intelligence artificielle peut être utilisée comme un assistant dans la création de contenu pédagogique.
  • Les outils technologiques tels que l’IA, les outils auteurs et les plateformes de veille sont de plus en plus utilisés dans la formation continue.
  • La formation continue devrait se renforcer sur le plan de l’ingénierie pédagogique et intégrer davantage les innovations technologiques.

Erwan Thomas

Erwan est ingénieur pédagogique dans l’enseignement supérieur depuis près de 10 ans. Il intervient aussi bien en formation initiale qu’en formation continue. 

Son domaine d’expertise concerne plus particulièrement la création d’expérience pédagogique pour de la formation en ligne (digital learning), qu’il s’agisse de dispositif asynchrone ou synchrone.  À ce titre, ses missions couvrent le cadrage projet, la production de contenu et d’activités, le média-training, ou encore le support et la formation auprès des acteurs concernés.

Pour lui, une formation en ligne réussie est une formation qui offre une expérience au moins aussi qualitative qu’en présentiel et où les interactions apprenants/enseignants restent au cœur de cette expérience.

Erwan détient une licence en Histoire-sociologie et une maîtrise en socioanthropologie de l’université Paris Nanterre.

Disponible aussi sur:

Détails de l’épisode

(00:00) Bienvenue à l’épisode 159

(01:39) Introduction

  • Erwan Thomas: Ingénieur pédagogique dans l’enseignement supérieur.

(02:41) Qu’est-ce qu’un ingénieur pédagogique?

Erwan, tu es un « Ingénieur Pédagogique / Digital Learning Architect ».  C’est quoi ce nouveau métier?

  • Je fais ce métier qui est au croisement de la pédagogie, de la technologie et du multimédia depuis 7 ans maintenant. Il consiste à accompagner les experts métier sur la création de leurs cours en ligne.
  • Il y a 2 types de profils:
    1. Le couteau suisse, qui touche à tout de la production à l’intégration sur la plateforme d’enseignement
    2. Le chef de projet ou le consultant, qui est plutôt le garant de la production du livrable.
  • C’est un métier qui aide le producteur de contenu à passer d’un média à un autre. 

(05:44) Passer des sciences humaines à la technologie

Comment as-tu fait ce saut ou ce lien entre pédagogie et technologie ?

  • Lien d’abord: Dans le système universitaire, on nous fait développer des compétences de recherche et d’analyse pour trouver des solutions intelligibles pour un auditoire, compétences qui peuvent se transposer dans d’autres domaines.
  • Donc apprendre à avoir une vision macro d’une situation.
  • Pour le saut, c’est surtout la confiance que certains m’ont faite pour me permettre à apporter mes compétences à ce métier.
  • Dans tous les cas, il s’agit d’assembler des éléments pour en faire du sens.

(09:49) Choisir le type de support

En entreprise, on a tendance à mobiliser les différents types de formations (e-learning, présentiel, coaching individualisé) en fonction du sujet, de l’auditoire et du timing d’un projet.  Vois-tu ces lignes bouger en termes de besoin ou d’acceptabilité ou d’expérience participant ?

  • La crise de la Covid-19 a été un catalyseur en ce qui concerne la formation en digital.
  • Il y a un souhait clair d’internaliser les services de formation, lié à une forte croissance du numérique.
  • Ce n’est pas pour une raison de coût.
  • Les entreprises voient ces différentes formes de fournir de la formation comme complémentaires et à doser en fonction du public à former.

(12:54) En ligne ou en face-à-face?

Le choix du format est-il uniquement générationnel?

  • Personne ne pense que tout peut passer en digital.
  • Les personnes font effectivement une expression de besoin dans ces lignes mais aussi en fonction du synchrone ou asynchrone.
  • C’est aussi en fonction du besoin du niveau d’expertise cherché: plus celui-ci est élevé, plus le besoin d’interactions est grand. 

(15:19) Où va la formation initiale?

Que vois-tu pour la formation initiale post-bac dans ta boule de cristal?  Peut-on dire des généralités ou est-ce que ça dépend de la matière enseignée/du cursus suivi ?

  • C’est une question de sujet et d’attentes quant à ces sujets.
  • Des sujets très théoriques vont passer en asynchrone en ligne pour dégager du temps en face à face pour travailler en groupe ou en paire ou en questions-réponses avec les professeurs.
  • Il y a aussi des contraintes de temps et de locaux qui vont influer sur les choix de support.
  • On voit bien environ 20% du contenu passer en ligne selon les dispositions législatives en vigueur.

(18:42) Valider les apprentissages

Quel impact sur la vérification des acquis de la formation?

  • Déjà de se renseigner auprès du public pour bien comprendre ce qui fonctionne dans l’expérience d’apprentissage.
  • Ce qui fonctionne est d’avoir des interactions et une dynamique sociale entre les étudiants et de travailler ensemble la validation.
  • Il faut aussi les challenger un peu, aller au-delà des simples quizz.

(22:12) Où va la formation continue?

Même question en ce qui concerne la formation continue : MOOCs, présentiel, en ligne, est-ce que les lignes sont en train de se flouter ?

  • La révolution du MOOC n’a pas eu lieu parce que l’expérience est un peu limitée.
  • Les MOOC ont un intérêt si l’objectif est de sensibiliser sur un sujet.
  • Les SPOC avec des activités synchrones et des rencontres se développent.
  • Il y a aussi du micro-learning sur smartphone qui prend de l’ampleur.
  • Finalement il y a de plus en plus de place pour le flipped-learning où on conserve le présentiel pour les travaux de cas ou en équipe sur des sujets concrets et opérationnels.

(25:50) Quid du webinaire?

Quelle place pour le webinaire: encore pertinent ou chose du passé?

  • Le webinaire a toujours un intérêt pour la possibilité d’interactions et pour le formateur pour prendre la température de ce que les participants ont retenu de leur formation.
  • Il faut surtout bien le préparer et inciter les participants à préparer des questions ou des interactions.
  • Un community manager va aider dans ce sens.
  • Ne pas oublier de bien prendre en compte les spécificités du média: surtout en matière de durée, par exemple en fragmentant les temps de pause. 

(29:00) Questions de technologie

Quels outils technologiques retiennent ton attention ces temps-ci ?

  • Surtout comment intégrer l’IA aux formations.
  • Pour ma part, je l’utilise comme assistant ou en mode brainstorming et je me méfie de ses biais.
  • Il y a des IA intéressantes sur la génération de contenu:
    • Murf pour passer du texte à la voix par exemple.
    • HeyGen qui permet de créer de la vidéo.
  • Des outils comme Articulate pour créer des environnements pour les apprenants.
  • Je suis aussi Inoreader, Obsidian et Readwise pour ma veille technologique et me simplifier la vie ou créer des liens entre des lectures intéressantes. 

(33:16) Un regard vers le futur

Un peu de prospective pour terminer :  De quoi aura l’air la formation continue dans 10 ans ?

  • Un renforcement des tendances dont nous venons de parler:
    • Apprentissage en entreprise de plus en plus développé. 
    • L’impact de l’IA sur la pédagogie et la production de contenu.
    • L’impact de l’IA sur l’expérience apprenant, un peu comme l’arrivée de la télévision sur la radio par exemple.
    • L’impact de la blockchain sur la formation diplômante ou pour l’acquisition d’un portefeuille de compétences.
    • L’innovation inattendue comme ce que l’IA a fait en 18 mois et qui pourrait compléter la palette d’outils et de supports.

(37:12) Conclusion

Ressources

Coordonnées

Podcast

Écoutez plus: